Comment s’est passé la révision de la Lip R23

On se retrouve aujourd’hui avec un article qui porte sur la révision de la Lip R23. Vous savez, une des montres entres lesquelles je vous avait demandé de choisir dans une vidéo de la chaine. Alors donc, comme promis après la révision de la Seiko 5 qui nous a occupé ces dernières semaines, voici celle de la Lip R23. Et cette révision était vraiment nécessaire pour cette montre vintage d’une soixantaine d’année…

De quand date le R23 ?

Ce calibre créé par Lip voit le jour en 1955. Il est produit pendant 10 ans et il en existe 8 versions. La version est notée d’une lettre (de A à H) à côté du numéro de calibre. Celui que j’ai en ma possession est le R23 C.

Je vous laisse aller faire un tour sur le site de Lip. Il liste les différences entre les versions de ce calibre. Et si je me fie à ce qu’ils ont marqué, le mien devrait être doté d’un spiral Breguet. (Contrairement au spiral plat, qui a toutes ces spires sur le même plan. Le Breguet a sa dernière spire sur un autre plan. Le spiral Breguet se développe plus concentriquement que le plat). Mais ce n’est pas le cas, pas de spiral Breguet ici. Je pense donc qu’il y a eu un (ou des) remplacements de composants sur cette montre au cours de ces 60 dernières années.

Avant de démonter cette Lip…

Un petit coup d’œil avant le démontage… Visuellement, je suis assez content car le boitier est en bon état et la patine du cadran est du plus bel effet.

En faisant abstraction de la crasse et en regardant de plus près, je remarque qu’il y a des manques de matière en dessous du boitier autour du fond vissé. C’est dommage mais le reste est très bien conservé.

Pour la phosphorescence des aiguilles, je ne pense pas y toucher car c’est potentiellement des aiguilles aux Radium. J’aurais pu les refaire avec une grande prudence mais leur état ne nécessite pas cette retouche et tant mieux. Il y a des traces d’oxydation sur les aiguilles que je vais laisser dans l’état. Peut-être que je pourrais atténuer les marques mais des fois le mieux est l’ennemi du bien et cette fois c’est peut être bien le cas…

Pour ce qui est des performances, les valeurs sont vraiment mauvaise… Très peu d’amplitude, 180° sur les plat et environ 150° en verticale. Le mouvement n’a pas dû être révisé depuis un sacré moment.

Donc il est temps!

C’est partit pour la révision

Démontage

Après avoir enlevé le fond vissé, je remarque un cache qui protège le mouvement. Il sert à maintenir le mouvement dans la boite une fois que le fond est fermé et sert peut-être aussi à rendre la montre résistante au magnétisme.

Une fois le cache retiré, je vois quelques tâches d’huile (ou graisse) sur le mouvement mais celui-ci me semble en bon état.

C’est une fois le mouvement démonté que je comprends pourquoi l’amplitude est si faible. La lubrification est plus que sèche! Cependant, les composants ne semblent pas être touchés par l’usure. Les pivots sont entiers et les ébats dans les pierres sont corrects. Comme souvent, tant que je n’ai pas testé le ressort de barillet, je ne le changerai pas, alors je m’attarderai sur ce point une fois le mouvement nettoyé et remonté.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment trouver la bonne formation en horlogerie

Mise à part la lubrification sèche, je ne trouve pas de problème sur le mouvement.

La seule chose que j’ai à relever, c’est que j’ai du refaire mes mèches de tournevis! Les fentes de vis sont vraiment très fines et il y a quelques vis de diamètre différent.

A part ca, le mouvement de cette Lip R23 semble de bonne qualité. C’est un beau mouvement, les finitions sont propres. Les ponts sont « satinés » et anglés. Les vis sont polies ainsi que le cliquet. Le combo du rochet/roue de couronne qui sont soleillés et polis rend vraiment bien. Et les contres pivots sur le pont de rouage lui donne un aspect qualitatif tout comme la gravure de la marque sur le rochet. Ce n’est pas de la haute horlogerie non plus mais ca reste de très bonne facture.

Nettoyage

En ce qui concerne le nettoyage, je n’ai pas rencontré de problème non plus. J’ai mis plus longtemps que la Seiko car les huiles étaient bien plus anciennes. Et comme d’habitude… essence C, pinceau et buchettes en bois ont suffit pour le nettoyage.

Une fois le mouvement bien propre, j’ai remarqué quelques traces d’usure sur certains ponts mais rien d’alarmant.

Assemblage (presque) sans problèmes pour la Lip R23…

Comme pour le nettoyage, je n’ai eu aucun souci ou presque…

J’ai eu peur à un moment donné, l’inca à sauté de mes brucelles!!

Heureusement, je l’ai retrouvé en moins de 2 minutes.

J’ai eu un plus gros soucis que l’inca qui saute… Mais comme très souvent, je suis à l’origine du problème😅! Cette fois, c’est en nettoyant le balancier spiral et son pont que j’ai fauté. En m’approchant du benzinier, j’ai tapé dedans et j’ai lâché le pont… Le spiral s’est emmêlé, et pas qu’un peu… Je ne sais pas comment c’est possible et j’en ai rarement vu dans cet état. Pour le démêlage et les performances du mouvement, je vous laisse voir tout cela sur la vidéo.

Mise à part cela, le mouvement s’assemble très facilement, je n’ai pas remarqué de subtilités particulières. Il doit y avoir 30 ou 40 composants et l’assemblage est assez rapide. La voilà repartie pour quelques années!

N’hésitez pas à laisser un commentaire ici ou sous la vidéo pour nous donner votre avis à propos de cette montre ou de la révision. Laissez un maximum de like sur YouTube et abonnez vous si ce n’est pas encore fait. On se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article.

Sur ce , soyez à l’heure!!!😉

Si vous avez aimé, vous êtes libre de le partager...

Un avis, une idée , une question... Laissez nous un petit mot!