Comment s’est déroulée la révision de la Zénith ?

On se retrouve pour un nouvel article consacré à la révision d’une montre mécanique. Cette fois, il s’agit d’une Zénith Vintage âgée d’une cinquantaine d’années, provenant d’une marque prestigieuse présente depuis de nombreuses années. Avant de nous plonger dans la révision proprement dite, je vous proposerai un bref résumé de l’histoire de cette marque depuis ses débuts.

L’histoire de Zénith

Zenith, fondée en 1865 par Georges Favre-Jacot à Le Locle, en Suisse, est un pilier de l’horlogerie. Pionnière, elle fut la première manufacture à rassembler tous les métiers horlogers sous un même toit, assurant ainsi une qualité inégalée. Cette quête incessante de perfection a donné naissance à de nombreuses innovations, notamment le célèbre calibre El Primero, premier chronographe automatique intégré à roue à colonne, introduit au début du 20e siècle. La marque Zenith incarne une vision novatrice et un engagement envers l’excellence, marquant durablement l’industrie horlogère et inspirant les passionnés du monde entier

La révision A PARTIR DE Là, REVOIR TOUS LES TEXTES AVEC GPT

Avant de démonter…

Comme d’habitude, avant de démonter cette Zenith vintage, je procède à un contrôle minutieux des fonctions, du réglage et de l’état du boîtier. Quelques problèmes sont apparents, mais rien d’alarmant pour l’instant.

Le boîtier semble avoir bien vécu, présentant des rayures et un coup notable sur la tranche. Malheureusement, je ne pourrai pas effectuer de réparations approfondies à ce niveau. L’équipement requis pour restaurer la carrure n’est pas à ma disposition, et une formation spécifique serait nécessaire. Je me contenterai donc d’un nettoyage approfondi, sans pouvoir aller plus loin.

Concernant le verre, il est globalement en bon état, à l’exception d’une légère rayure au centre. Cependant, étant donné les manipulations à venir, on en reparlera un peu plus loin…

La mise à l’heure et le remontage fonctionnent correctement. Cependant, la tige revient lentement en arrière après avoir été armée, probablement due à un besoin de nettoyage du mouvement.

Après avoir remonté le mouvement, le tic-tac est perceptible mais le chronocomparateur ne donne aucune valeur, suggérant un problème potentiel au niveau du balancier spiral.

Enfin, un léger jeu est remarqué une fois la tige tirée pour régler l’heure. Je pourrai investiguer ce point une fois le mécanisme retiré du boîtier.

Le démontage

Première complication…

Je constate que le boîtier est monobloc, ce qui rend le retrait de la tige un peu plus délicat. C’est un défi que j’ai déjà rencontré lors de la réparation d’une Omega (voir cet ARTICLE). Pour retirer la tige, un peu de force est nécessaire car le boîtier est d’une seule pièce, sans accès direct au mécanisme.

Cependant, le véritable défi réside dans le retrait du verre. Il est très fin et légèrement arrondi sur les bords. Étant donné que le mouvement de cette Zenith vintage doit sortir par là, la question ne se pose pas, il faudra l’enlever dans tous les cas.

N’ayant pas de compresseur à disposition, l’extraction du verre s’est avérée plus délicate. Habituellement, un coup de pression suffirait pour le faire sauter. Donc pas le choix, ca sera à la pince crabe. Pour ne pas me faciliter la tâche, le verre est armé. Sur le diamètre intérieur du verre en plexi se trouve une bague en métal, elle permet d’améliorer l’étanchéité. Mais le verre est bien moins souple que sans cette bague alors j’ai dû forcer comme une brute sur le serrage de la pince…. Et paf, le verre a cassé. Heureusement, le cadran et les aiguilles de cette belle Zénith vintage sont restés intacts.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Révision d'une Chanel J12 avec beaucoup de surprise...

Le Tic-Tac boiteux

Après avoir retiré le mouvement de ce boîtier monobloc, la raison pour laquelle le chrono-comparateur n’a pas détecté les bruits de la montre devient évidente. Plusieurs spires du spiral sont collées entre elles, un problème qui devrait normalement se résoudre avec un simple nettoyage à l’essence C

Réparation de la tige

Avant d’entamer le nettoyage de tous les éléments, je m’attaque à la « réparation » de la tige. Je remarque un jeu et il suffit de la resserrer légèrement pour que la partie femelle tienne mieux à la partie mâle.

Avec cette réparation, je voulais illustrer une technique pour éviter de casser cette pièce délicate. En insérant un tournevis ou un outil similaire entre les deux parties à serrer, on limite le serrage possible.

Malheureusement, malgré cette précaution, la tige s’est cassée lors de la démonstration. Après avoir recherché en vain une pièce de rechange sur Internet, j’ai décidé de la fabriquer moi-même. Je détaille le processus dans la vidéo.

Nettoyage

Pour ce qui est du nettoyage du calibre 2310 de cette Zénith, rien de remarquable. Comme le montre la vidéo, le benzinier contient beaucoup de particules et de saletés. Cependant, les composants sont globalement en bon état, avec juste quelques traces d’usure minimes. Il ne semble pas y avoir besoin de remplacer des pièces (à l’exception de la tige). L’essence C et un pinceau ont suffi pour effectuer le nettoyage sans nécessiter de longues heures de travail.

Remontage

Après avoir réassemblé tous les composants du mouvement, celui-ci est en bien meilleur état. Comme anticipé, l’essence C a résolu le problème des spires collées. L’amplitude semble satisfaisante, mais je préfère laisser le mouvement tourner toute la nuit pour permettre aux huiles de se répartir uniformément.

De plus, j’ai eu la chance de trouver une tige de rechange. Bien que l’ancienne remplissait sa fonction, je n’étais pas entièrement satisfait du résultat. Sur les conseils reçus, j’ai consulté le site CousinsUK où j’ai trouvé des tiges brisées de différentes tailles. J’ai opté pour celle qui correspondait au diamètre du filetage d’origine, et le résultat est bien plus propre que ma réparation artisanale.

Réglage

Pas grand-chose à signaler, juste un petit nettoyage et une légère retouche de la raquette ont été suffisants pour que le réglage me convienne. Une avance de +3 s/jour avec un Delta de 15, c’est parfait. L’amplitude est également très bonne, surtout compte tenu de l’âge de cette petite Zénith vintage. Je ne m’étends pas davantage sur le sujet, mais si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire sous la vidéo ; je me ferai un plaisir d’y répondre !

J’espère que cet article et cette vidéo vous ont plu. N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne ou de nous suivre sur les réseaux sociaux. Instagram, Facebook, Twitter et YouTube.

Cela nous aide à être plus visibles et surtout, c’est très encourageant pour continuer à vous proposer ce type de contenu.

On se retrouve bientôt pour la suite de l’aventure Montre l’Heure et merci d’avoir lu cet article !

Si vous avez aimé, vous êtes libre de le partager...

Un avis, une idée , une question... Laissez nous un petit mot!