Une montre mécanique vintage à 3 euros…

Aujourd’hui, je vais vous partager la révision d’une montre que j’ai dénichée lors d’une escapade à la brocante. Je l’ai acquise en compagnie d’une petite pendulette, le tout pour la modique somme de 7 euros. C’est une montre vintage, abordable à l’époque (et encore aujourd’hui), que l’on trouvait dans des montres de nombreuses marques différentes. Je vais vous dévoiler les particularités de son échappement et vous raconter tout le processus de sa révision.

L’échappement à ancre à cheville

Il sort d’où cet échappement?

Dans toutes les révisions que vous avez pu voir sur ce site, nous n’avions pas encore rencontré cet échappement à ancre à cheville. Et pour être honnête, je n’en ai encore jamais révisé jusqu’à présent. D’ailleurs, il n’y a pas énormément d’horlogers qui s’en occupent, pour la simple raison que le prix de la révision est bien supérieur au prix de la montre. En effet, cet échappement, inventé en 1798, a été repris en 1866 par Georges-Frédéric Roskopf pour réaliser une montre bon marché, la montre Roskopf, aussi appelée « La montre du Prolétaire ». Ces montres ont été énormément distribuées, et on entend souvent parler de montres à échappement Roskopf plutôt que échappement à ancre à chevilles.

Sa particularité

Il reprend le fonctionnement du système à ancre suisse, sauf qu’à la place des palettes en rubis, ont été implantées des tiges en acier qu’on nomme chevilles. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais la différence entre les deux systèmes réside dans le fait que la forme des palettes en rubis n’est pas reproduite sur l’ancre, mais sur la roue d’échappement. La fabrication de cette dernière est bien moins coûteuse qu’une roue d’échappement à ancre suisse. Par conséquent, le prix de la montre s’en fait ressentir au détriment de la précision. Et oui, on ne peut pas tout avoir non plus…

roue d'ancre à cheville

La révision

Constat à réception

Comme je l’ai dit en début d’article, cette montre mécanique vintage m’a couté 3 euros. Alors je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit révisée mais elle fonctionne et c’est déjà un bonne chose.

Esthétiquement, il y a beaucoup de rayures sur le verre et le boitier a lui aussi bien vécu mais il est en bon état. Le placage… je ne suis pas sûr mais potentiellement de l’or. Le poinçon est effacé en partie et je n’arrive pas à lire quoique ce soit. Bref rien de bien important et je testerai mon nouveau joujou pour le faire briller un peu.

La mise à l’heure est fonctionnelle par contre niveau chronométrie… c’est pas ça. Il y a des points partout sur le chrono-comparateur et l’amplitude est basse. En sortant le mouvement de sa boite, je découvre un échappement à cheville. Alors je ne sais pas si le chrono-comparateur arrive à bien capter les bruits pour les retranscrire en chiffre sur l’écran. Mais au moins, ca donne de quoi comparer.

Pour le mouvement en lui même, pas grand chose à dire. Il n’y a pas de casse et il semble tourner. Une révision ne pourra que lui faire du bien.

Le nettoyage

Comme d’habitude, j’ai placé les composants dans le benzinier et directement aux ultrasons. Je l’ai fait en plusieurs fois pour gagner du temps, c’est-à-dire que j’ai commencé par nettoyer les premières pièces que j’allais assembler, et le reste au fur et à mesure. En nettoyant les composants, j’ai constaté qu’un des contre-pivots (celui du coq) était piqué. Je pense qu’il est comme cela d’origine, et je sais d’avance que ça n’aide pas à obtenir le mouvement le plus précis. Mais bon, comme je l’ai dit avant, c’est un mouvement bon marché, donc la qualité des différentes parties qui composent ce genre de calibre est représentatif du prix.

Une fois que toutes les pièces sont nettoyées, on peut passer au montage.

Assemblage

Il n’y a pas eu de complication lors de l’assemblage. C’est un mouvement mécanique assez simple. Par contre, certaines parties comme le montage du contre-pivot sur le coq ne sont pas des plus simples. Il n’y a pas de vis qui maintient le piton dans le porte-piton, alors j’ai évité de le démonter, ce qui ne m’a pas facilité la tâche. Pour le reste du montage, ca s’est fait assez aisément.

J’ai remarqué que l’axe du balancier ne tournait pas très rond, et que son ébat était un peu grand. J’ai donc diminué l’épaisseur de la cale sans perdre trop de temps non plus. Mais cela ne règle pas le problème de l’axe mal rond qui, comme le reste des composants, n’aide pas à obtenir un réglage très juste.

Pour le reste, c’est correct, on va dire ! Le mouvement fait TicTac et c’est déjà bien. Il me reste le réglage à voir.

Réglage

Comme je m’y attendais, la précision n’est pas le point fort de ce genre de mouvement. Je ne vais pas chercher à obtenir une précision digne de la montre que j’ai en test depuis un an et demi avec le mouvement ST36 (voici le lien pour les curieux ICI).

En plus, les résultats que je constate sur l’appareil de mesure ne sont pas très fiables. La ligne sur le chrono-comparateur monte alors que le résultat de la mesure est négatif, ou vice-versa… Donc, je vais régler au mieux la pièce et on verra bien au poignet ce que ça dit.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Pour en savoir plus sur le quantième

Et en plus, je n’arrive pas à diminuer l’écart entre les positions verticales et celles en horizontales. D’habitude, il « suffit » de serrer les goupilles qui entourent le spiral pour améliorer cette valeur. Mais là… Impossible, et comme je l’ai dit, je ne vais pas passer des heures (et oui, il faut être un minimum rentable) à améliorer un mouvement assez bas de gamme. Le but est qu’il donne l’heure avec une précision à la minute environ.

Sachant qu’il n’y a pas d’aiguille de seconde et que les aiguilles d’heures/minutes sont petites par rapport au cadran, j’aurais du mal à déterminer visuellement une avance ou un retard de la montre en dessous d’une minute (et encore…).

Retouche de la carrure et du verre

Le nouveau jouet…

Il y a quelques temps, j’ai reçu un nouveau jouet. Une pièce à main. Vous vous demandez peut-être ce que c’est… Si je vous dis un Dremel, ca vous parle? c’est à peu près la même chose sauf que Dremel est une marque. En fait c’est un outil multi fonction et en changeant l’embout, on peut l’utiliser pour pas mal de chose. Je ne vais pas vous expliquer toutes les utilisations possible . Voici le lien pour cette pièce à main : Pièce à main

Je voulais le tester pour « polir » la boite et en même temps le verre. La problème, c’est qu’il me manque les pâtes à polir… Je les ai commandé mais elles ne sont toujours pas arrivées au moment où j’écris.

Le verre

Parlons de l’habillage de cette montre et commençons par le verre. Je n’ai pas vérifier et je pensais que c’était un minéral. J’ai donc sorti le polywatch spécial verre minéral j’ai déposé une petite goutte sur le verre. J’ai allumé la pièce à main et ca m’a pris seulement une minute pour effacer les rayures. Forcément, le verre est en réalité en plexi… et avec la machine, c’est encore plus rapide ! Et maintenant que le verre est bon, je passe à la boîte.

Le boitier

Il restait du polywatch sur l’outil alors j’en ai profité pour passer un petit coup sur la boîte. Je ne suis vraiment pas expert et je l’ai fait « à l’arrache » pour être honnête. Je me renseignerai plus sur le sujet et je vous ferai part de mon expérience de débutant et des choses à savoir. Alors je me suis amusé et c’est moins évident que je ne pensais. La brosse tourne vraiment vite et on « dérape » vite sur la surface d’à côté. Sachant le prix de la montre, c’était l’occasion de tester, je n’allais pas me lancer sur n’importe quelle montre non plus.

Au final le résultat est plutôt bien même si il reste pas mal de rayures sur la carrure. Je n’ai pas utilisé l’abrasif adéquate non plus alors je ne m’attendais pas à ce que la pièce revienne mieux que cela.

Emboitage

Et pour la suite, c’est très rapide. Il suffit de poser l’ensemble cadran/aiguilles sur le mouvement et mettre le tout dans le fond de boite, clipser la carrure sur le fond et le tour est joué. J’ai trouvé un bracelet de 15mm de couleur rouge pour aller avec le cadran pour terminer cette tocante. Cela me permettra de la porter pour contrôler son fonctionnement sur quelques jours.

Test au poignet

Durant les premières 24h, dont 18h au poignet et 6h à plat sur une table, je constate une légère avance d’environ une minute. Donc je ne vais pas faire de retouche. Et comme je l’ai mentionné plus haut, difficile de vous donner un écart exact. La taille du cadran et des aiguilles est parfaite pour ne pas se rendre compte d’un écart, même d’une minute.

Par contre, la deuxième nuit où j’ai posé cette montre vintage, il y a eu un arrêt au bout de 8h de fonctionnement… Je l’avais posée, contrairement à la première fois, sur le côté avec la couronne à 6h. Ça ne lui a pas plu apparemment. Mais au vu de l’amplitude, de la qualité des composants et de l’âge de cette montre, je vais laisser tel quel.

C’était surtout pour voir ce que valait ce genre de montre, et j’ai pu me rendre compte de ce que donnait un mouvement avec un échappement comme celui-ci. En plus de cela, c’est une montre que je vais garder pour moi, elle n’est pas destinée à la vente. Si c’était celle d’un client, j’aurais fouillé pour déterminer le problème. Et comme je n’ai pas non plus énormément de temps à passer sur cette pièce, elle tournera comme cela. Ce n’est pas une montre que je porterai régulièrement, peut-être une fois par an, et encore… alors ça fera bien l’affaire.

La vidéo

Voici la vidéo de la révision complète de cette tocante. Je compte sur vous pour cliquer un maximum sur le pouce bleu.

Voici la vidéo de la révision complète de cette tocante. Je compte sur vous pour cliquer un maximum sur le pouce bleu.

J’espère que cette révision vous aura fait découvrir encore quelques nouveautés. Vous pouvez retrouver une liste d’outillage que vous trouverez sur Amazon (liste). Et en attendant la semaine prochaine, n’hésitez pas à me faire un petit coucou dans les commentaires ici ou sur YouTube !

Sur ce, restez à l’heure !!!

Si vous avez aimé, vous êtes libre de le partager...

5 thoughts on “Une montre mécanique vintage à 3 euros…

  1. galil says:

    Super intéressent, je sais pas si vous pouvez m’aider je m’intéresse au montre à gousset je cherche une formation courte (île de France) pour le démontage, remontage, huilage le BA.BA .Merci pour votre retour

    Répondre
    1. timcam says:

      Bonjour,
      Je ne connais pas de formation courte malheureusement. Il existe des stages sur Paris, pour vous faire découvrir le démontage, montage et remontage. Les retours que j’ai eu sont mitigés. Certain les ont trouvé très bien mais ce qui veulent approfondir un peu plus ont trouvé ça à peine juste. En même temps, difficile d’apprendre à faire une révision en une matinée.
      Sinon je suis en train de mettre en place un projet qui aiderait les personnes dans votre cas. Avez vous rempli le sondage que j’ai envoyé par mail? Il m’aidera à vous conseiller au mieux pour ce genre de « cours ». Si vous ne l’avez pas, regarder vos spams dans les mails. A très bientôt

      Répondre
  2. galil says:

    Bonjour Merci pour votre retour.
    Quand je parle de formation courte (raisonnable) . Merci

    Répondre
    1. timcam says:

      Ok, je comprends. Et vous avez un budget en tête (si vous n’avez pas encore répondu au sondage.) ?

      Répondre

Un avis, une idée , une question... Laissez nous un petit mot!