Un peu d’histoire horlogère…

De nos jours, il est inconcevable (ou presque) de passer une semaine, voir une journée sans avoir besoin de l’heure. Rendez-vous chez le médecin, chercher les enfants à l’école, être à l’heure pour le boulot et pour l’apéro chez les copains, bref nous avons besoin de l’heure pour organiser nos journées.

Pour cela, il n’est plus nécessaire de se pencher par la fenêtre pour apercevoir le clocher de l’église ou d’attendre que la cloche de ne se mette à sonner. L’heure est partout. Du micro-ondes au téléphone en passant par la voiture impossible de ne pas la voir.

Il ne faut pas oublier la montre, qui aujourd’hui, est autant un accessoire esthétique que fonctionnel. Mais avant tout ça, comment faisaient-ils pour être à l’heure au banquet du roi?

Nous allons survoler le sujet au fil de plusieurs articles. Je dis survoler car le sujet est très vaste, mais si un sujet vous intéresse en particulier et que vous aimeriez en apprendre d’avantage, n’hésitez pas à le notifier dans les commentaires…

Antiquité

Le gnomon

Commençons par le début… quand les gens avaient le temps plus que l’heure… 😁 à force d’observation, se sont aperçus que le déplacement de l’ombre d’un bâton planté dans le sol permettait d’avoir “le moment” de la journée. C’est l’invention du gnomon. La date et le lieu exact sont difficiles à déterminer, mais les traces nous ramènent à l’Antiquité (vers -3000 avant notre ère). On peux penser que cet instrument de mesure du temps a été utilisé bien avant.

Le cadran solaire

Suite à ça, aux alentours des -300 avant notre ère, sont apparus les premiers cadrans solaires. Le procédé est le même que le gnomon. L’ombre du style (bâton) est projeté sur un socle appelé table comportant des graduations.

Avec le temps et les progrès en astronomie notamment, la précision des cadrans solaires augmente.

Il peut être à la verticale, contre un mur, une façade ou à l’horizontale.

Le style (polaire) apparut vers 1200/1300 après JC, il penche selon l’inclinaison de l’axe de rotation de la terre et suivant la latitude où il sera placé. La table peut-être de différentes formes (plate, convexe, concave, sphérique, cylindrique). Des cadrans solaires portatifs ont même étés trouvés.

… l’ancêtre de votre montre…

L’inconvénient de ce type d’instrument de mesure, vous vous en doutez certainement, c’est : “Comment fait-on la nuit ou en cas de mauvais temps?” 🤔 Différentes parades ont été développées à travers le monde.

En voici quelques-unes :

  • L’horloge à feu : Les égyptiens utilisaient des mèches torsadées imbibées d’huile. Une fois consumée, on savait, suivant la taille de la mèche, que 1, 2 ou 4h s’étaient écoulées.
  • En Asie, ont été retrouvées des horloges à encens. Certaines d’entres-elles équipées d’une sonnerie😮. Des bandelettes munies d’une bille à leur extrémité étaient placées à intervalle régulier sur un bâton d’encens. En se consumant l’encens coupe la bandelette (ou ficelle) qui tombera avec sa bille dans un récipient métallique. Cela permettait de savoir combien de temps s’était écoulé sans devoir regarder le bâton d’encens.
  • L’horloge à eau, appelé aussi Clepsydre : Cette “horloge” fonctionnait très simplement. Un récipient, gradué sur l’intérieur et percé sur la partie basse, que l’on remplit d’eau. En s’écoulant, le niveau de l’eau baisse et nous indique la graduation qui se trouve sur son récipient et on sait combien de temps s’est écoulé (peu être de la que vient l’expression du temps qui s’écoule).

Moyen-âge et Renaissance

Les 1ère horloges mécaniques…

C’est vers le 13ème/ 14ème siècle que naissent les premières horloges. Elles étaient destinées aux gens d’église et aux personnes/villes très riches.

Or les horloges ne possédaient pas de cadran ni d’aiguille. Leur fonction était de sonner à différents moments de la journée (cérémonies religieuses).

Un poids suspendu à une corde, enroulée autour d’un axe fournira l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’horloge. Un système d’échappement appelé foliot, permettra la régulation de l’énergie et ainsi une certaine précision…

Une certaine précision… jusqu’à 2h de décallage par jour!😮 Une personne était chargée du réglage en se basant sur le cadran solaire.

(1) Projet HdA : Principe d’une horloge à foliot. – YouTube Si un visuel de l’horloge à folio vous tente, une explication détaillée de son fonctionnement à l’écrit serait certainement très complexe et indigeste…😅

Avec les progrès de l’horlogerie, les cadrans et l’aiguille des heures font leur apparition. A partir de là, les horloges seront placées en haut des tours et clochers afin d’être visibles par le plus grand nombre.

Rendez-vous samedi prochain pour un nouvel article, et nous développerons dans les semaines à venir la suite de l’histoire de l’horlogerie…

Si vous avez aimé, vous êtes libre de le partager...
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Un peu d’histoire horlogère…

  1. Aline says:

    Merci pour cet article, j’ai appris beaucoup de choses! Je connaissais le cadran solaire et je découvre avec plaisir les différents types d’horloges. Grâce à l’émission “Fort Boyard”, que je ne manquais jamais ado le samedi soir, j’ai découvert la “clepsydre” 😉
    Votre site est vraiment très chouette et je le recommanderai à des connaissances qui font le beau métier d’horloger!

    Répondre

Un avis, une idée , une question... Laissez nous un petit mot!

%d blogueurs aiment cette page :