Découverte de l’outillage : les brucelles d’horloger

Pour commencer cette série “challenge” sur l’outillage, nous découvrirons les brucelles d’horloger, car elles sont par excellence un des éléments indispensables de son matériel.

Les brucelles…

Ah les brucelles, inutile d’essayer, sans elles nous n’arriverions à rien!

Elles sont le prolongement de nos doigts…

Peut être en inox, en plastique, en laiton ou nickelées…

Elles peuvent avoir le bec fin, très fin, moyen ou coudé…

Elles peuvent être grandes, petites, et même isolées…

Antimagnétique, anti-acide ou à pointe aimantée…

En électronique, modélisme, chirurgie elles sont utilisées…

En cuisine, bricolage philatélie elle sont très appréciées…

Et même pour s’épiler!!

Elles sont toutes belles belles belles les brucelles!!

différentes brucelles

En bijouterie et horlogerie comme dans tous les domaines cités plus haut, et certainement bien d’autres, elle sont indispensables!

Elles se déclinent sous différentes formes et couleurs pour s’adapter à tous les usages et surtout à chaque utilisateur. Chaque artisan a ses petites préférées. Les belles acier dont il prend soin et paraissent encore neuves après 5 ans. Les vieilles en laiton qui ont été modifiées au fil des ans pour s’adapter au besoin, les pratiques en plastique pour changer les piles de montres… Le plus difficile dans tout ça, peut être de trouver celles qui nous conviendront, selon le besoin et les habitudes de travail.

Ensuite selon les marques, la façon de les nommer et de les différencier peuvent varier…

Les brucelles d’horloger plus précisément :

En permanence entre nos doigts ou presque, les brucelles vont nous être utile pour prendre, pour poser, les ponts, les roues, les vis… elles nous évitent de salir, de graisser, ou de rayer les composants. Elles nous évitent, le contact direct avec les produits chimiques. En gros, rares sont les moments où nous ne les utilisons pas…

Il existe des brucelles de découpe pour une découpe précise, d’autres creusées pour attraper des tiges ou des vis, on peut trouver des brucelles avec pointes interchangeables en buis notamment (pour éviter les traces et rayures), d’autres en fibre de carbone… Une multitude de possibilités s’offrent à nous, le plus dur restera de faire un choix…

  • Une paire de N°2/N°3 est un standard
  • Les laiton/bronze qui rayent moins que des brucelles acier
Brucelles en bronze

  • Une paire de F ou “brucelles aux aiguilles” est sympatique avec sa forme plate adaptée et ses extrémitées polies, qui vous permettent d’éviter les rayures.
Bucelles aux aiguilles
  • Pour la précision sur les spiraux (nous en parlerons) des N°5 anti-magnétique s’avèrent nécessaires.
Brucelles d’horloger pour spiraux
  • Les plastique (PVC) va nous aider aux changements des piles

Vous pouvez tout à fait refaire des brucelles abimées grâce à des pierres d’affutage, elles pourront ainsi retrouver leur place dans votre outillage quotidien… nous ferons certainement un article prochainement sur la retouche des outils.

C’est un outil que vous pourrez garder des années voir des décénies en fonction de sa qualité et si vous en prenez soin…

Voilà pour les brucelles d’horloger, si vous avez des questions, ou pas, n’hésitez pas à laisser un commentaire… rendez-vous d’ici quelques jours pour le prochain article, et d’ici là, soyez à l’heure…😉

Si vous avez aimé, vous êtes libre de le partager...
  •  
  •  
  •  
  •  

Un avis, une idée , une question... Laissez nous un petit mot!

%d blogueurs aiment cette page :