La lubrification en horlogerie : comment faire et avec quoi

Bonjour, bonjour! Dans l’article d’aujourd’hui, on va parler de la lubrification en horlogerie… ou plus vulgairement huilage de mouvement de montre! On avais déjà effleuré le sujet en vous parlant de l’outillage nécessaire, cette fois on parle pratique!

Cet article est bien évidement accompagné d’une vidéo qui sera un support visuel précisant surtout les quantités d’huiles et graisses nécessaire à la bonne lubrification d’un mouvement complet, car il est délicat de parler de quantités aussi minimes à l’écrit…

Nous projetons de faire, dans le futur, une vidéo de montage complet de mouvement avec huilage, ce qui facilitera peut être la compréhension pour ceux qui ne seraient pas encore à l’aise avec les noms de chaque pièces et les différents organes du mouvement.

En attendant, afin de vous retrouver plus facilement dans le mouvement nous vous conseillons de jeter un œil à ces articles : Mouvement mécanique : son organisation et Montage du mouvement ETA 6497-1.

lubrification horlogerie

La lubrification en horlogerie…

La lubrification consiste à diminuer le frottement qu’il y a entre deux composants en contact. Pour avoir de bonnes performances et limiter l’usure dans le temps, vos montres ont besoin d’une attention particulière lors de cette opération.

Les huiles et graisses utilisées par les horlogers sont très souvent synthétiques. Contrairement aux lubrifiants naturels, elles ont de meilleures performances sur de longues périodes. Les huiles végétales (comme la 8200) sont encore utilisées et font largement le travail.

Très souvent les lubrifiants utilisés par les entreprises horlogères proviennent de chez Moebius. C’est une marque faisant partie du SwatchGroup spécialisée dans ce domaine. Il existe évidement d’autres acteurs dans l’univers du lubrifiant horloger comme Anchor ou la jurassienne pour n’en citer que deux.

Comment lubrifier…

Pour une lubrification dans les règles, vos composants doivent d’abord être méticuleusement nettoyés (Nettoyage d’un mouvement de montre : protocole). Ensuite il faudra déterminer quels lubrifiants utiliser. Car dans les montres, pour la plupart, il y a au moins trois ou quatre lubrifiants différents. Usuellement, deux graisses et deux huiles, qui ont chacune une utilisation bien précise.

Chaque entreprise horlogère possède son propre protocole de lubrification avec certainement des huiles et graisses différentes mais le principe général reste le même. Il faut savoir qu’il existe une foultitude de références d’huiles, si vous ne nous croyez pas cliquez ICI

Donc on vous propose ici les habitudes de notre horloger en chef, j’ai nommé Timothé. Ca vous donnera au moins un point de départ

Il vous faudra donc deux graisses :

Les graisses seront principalement utilisées pour les composants du mécanisme de remontoir et de mise à l’heure ainsi que pour le graissage du ressort de barillet (intérieur), puis pour la lubrification des palettes…

  • La Moebius 8200 est une graisse naturelle (utilisée dans la vidéo) ou la Moebius 9504 qui elle est synthétique donc plus durable mais aussi plus couteuse
  • La Moebius 9415 servira uniquement à la lubrification des palettes de l’ancre. (si votre budget est serré, remplacez-la, en attendant, par de la 9010 (huile).
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Découverte de l'outillage horloger : la pelle et la balayette

Les huiles pour les pivotements

Les huiles seront nécessaires pour tous les éléments qui pivotent.

  • de l’huile Moebius HP1300
  • de l’huile Moebius 9010

On vous laisse regarder dans ce catalogue car il existe bien d’autres lubrifiants et chaque horloger ou presque à ses préférences et ses habitudes de travail (FR_28v.pdf (horotec.ch). Vous y trouverez des précisions sur l’utilité de chacune d’entre elles ainsi qu’un récapitulatif de quelle huile utiliser pour quel composant.

Pour les perfectionnistes, si vous voulez pousser les choses à l’extrême il vous faudra vous procurer la fiche technique (ici du ETA 6497-1) certaines sur internet (Guides techniques-marques diverses – (montrespourtous.eu)) afin d’utiliser chaque lubrifiant et chaque point de huilage comme préconisé par le fabricant…

Détails (vidéo)

Pour lubrifier vos mouvements mécaniques, regardez la vidéo pour savoir quelle huile nous avons utilisés à quel endroit exactement. Voici un résumé :

  • La 8200 sur tous les composants du mécanisme de remontage et de mise à l’heure et le pivot qui accueillera la chaussée (au centre côté cadran)
  • De la HP1300 pour le pivotement du cliquet, le noyau de la roue de couronne et les pivotements du barillet ainsi que ceux du mobile de centre et de la moyenne. Vous pouvez également en mettre sur la chaussée (dans la vidéo j’ai mis de la 8200 qui fera l’affaire aussi) en faible quantité.
  • De la 9010 pour les pivots du mobile de seconde, du mobile d’échappement et des pierres du système antichocs.
  • De la 9415 sera employée pour la lubrification des palettes. Vous pouvez la remplacer par de la 9010, en attendant d’investir dans la totalité de vos lubrifiants… elle est un peu fluide pour cette fonction, mais fera le job…

Vous pouvez parfaire encore la lubrification grâce à de l’épilame. Cette solution peut être déposé sur les composants avant de les lubrifier. Il permet que les gouttes d’huiles ne s’étalent pas. Elles resteront à l’endroit où vous les avez déposées. Mais ce n’est pas une obligation non plus, c’est vraiment pour améliorer la longévité de votre lubrification.

Avec cela, votre montre est repartie pour 4 à 5 années de fonctionnement jusqu’à sa prochaine révision.

Si l’article vous a aidé ou que vous avez des questions, laissez un commentaire tout en bas de la page. Nous vous répondrons avec grand plaisir.

Sur ce, soyez à l’heure!😉

Si vous avez aimé, vous êtes libre de le partager...

10 thoughts on “La lubrification en horlogerie : comment faire et avec quoi

  1. Pierre says:

    Encore un bel article 🙂 A ce sujet, quel pique-huile utiliser avec quelle huile ? Egalement, le traitement épilame se fait sur quelles pièces du mouvement ? Merci d’avance !

    Répondre
    1. timcam says:

      Merci!
      Le pique huile se choisira non pas en fonction de l’huile à utiliser mais plutôt de la taille des pièces à huiler. Il faut juste bien nettoyer le pique huile lorsque l’on change d’huile.
      Pour l’épilamage, on peut l’appliquer sur les contres-pivots des blocs amortisseurs, sur les palettes de l’ancre (ne pas faire tremper l’ancre complètement), le mobile d’échappement et sur les composants du mécanisme de mise à l’heure. On peut également déposer de l’épilame sur toutes les zones qui reçoivent un lubrifiant comme les pierres et les tenons des platines si on voit que l’huile s’étale trop lors de la pose.

      Répondre
  2. costeboules says:

    Merci beaucoup pour ce tuto très utile.
    Je bute sur un problème avant toute chose . Je dispose d’un huilier , de pic huile et d’une petite fiole d’huile moebius 8000-4. Je ne vois pas comment faire passer l’huile de la fiole à l’huilier. Si je renverse la fiole , rien ne coule. Comment faire ?

    Répondre
    1. timcam says:

      Avec plaisir pour le tuto, et merci pour ton commentaire.
      Pour répondre à ta question, rien de plus simple. Je le fais en plongeant simplement une buchette (une tige) en plastique bien propre pour prendre une petite goutte que je dépose dans le huilier. Tu peux prendre un autre outil que la buchette en plastique, assures toi juste que l’outil soit bien propre pour éviter de « polluer » tout le flacon. J’espère que cela t’aidera, et redis nous si tu bloques sur autre chose.

      Répondre
  3. PJT says:

    Bonjour et merci pour tous ces articles qui m’aident grandement dans cette nouvelle passion.

    Petite question, j’ai actuellement de la jurassienne et de la moebius 9010. Est ce que la jurassienne peut servir pour une partie de mouvement? Quelle est la fonction de la hp1300 vs 9010?
    Merci

    Répondre
    1. timcam says:

      Bonjour,
      C’est un plaisir de pouvoir vous aider dans cette magnifique passion qu’est l’horlogerie!
      Pour vos questions :
      – La Jurassienne est principalement utilisée dans la pendulerie. Je ne peux rien vous garantir, je ne l’ai jamais utilisé dans un mouvement mais elle pourra peut-être remplacer la 8200. Comme elle est destinée au pendule, je pense qu’elle résistera à des pressions plus forte que dans une montre. Donc ca pourrait fonctionner dans une montre mais ca ne sera pas la plus efficaces, il me semble.
      – La Hp1300 sera utilisée pour les pivotements des roues du mécanisme jusqu’au mobile de moyenne. La 9010 étant plus fluide, servira à des mobiles où les vitesse s sont plus élevées comme le mobile de seconde, d’échappement et aussi l’axe du balancier.

      J’espère que cela vous aidera d’avantage même si j’ai quand même un doute sur la Jurassienne.

      Répondre
  4. Nathan says:

    Bonjour,

    Merci pour votre article qui est vraiment d’un grand intérêt. Je m’intéresse aux montres d’aventure et j’aimerais savoir quelles sont les huiles et les graisses qui gardent leurs viscosité et ne gèlent pas à basse température (en dessous de -20°C) que vous pouvez conseiller. Les informations sur les sites de fourniture horlogère n’indiquent pas toujours les températures maximales et se repérer n’est pas toujours facile.

    Répondre
    1. timcam says:

      Bonjour Nathan,

      Merci pour votre commentaire !
      Alors je vous conseil de vous rendre sur le site de moebius-lubrifiants.ch, si vous cliquez sur la fiche technique de l’huile choisie, vous trouverez plusieurs infos dont la température maxi et mini.
      Par exemple la plage de fonctionnement pour leur 9010 est comprise entre -30 et +70°C.
      Voici le lien si vous voulez en savoir plus : https://www.moebius-lubricants.ch/sites/default/files/security_sheet/tinf_9010_fr_1.pdf

      Répondre

Un avis, une idée , une question... Laissez nous un petit mot!